Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Gilles BALSAN
3 janvier 2022
2022...début merdeux !

2022...début merdeux !

C’est le foie lourd, l’estomac pesant, la larme à l’œil et la plume acérée que je reviens vers vous en ce début d’année.

Quel lavement… Quel éternel recommencement ! Le diffuseur (diffus chieur) nous prend toujours pour des cons et certains abonnés ou spectateurs continuent de se croire supporters.

Pour ce qui est de ces derniers, je m’astreints régulièrement à aller consulter certains réseaux sociaux et groupes de vomisseurs.

Je ne me permettrai pas de donner des bonnes notes aux supporters mais je tiens tout de même à rappeler que le soutien à une équipe ne peut pas se manifester par un sarcasme permanent.

Le sarcasme est un trait de méchanceté inacceptable vis-à-vis de ceux que l’on dit aimer, « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour » …

Bien évidemment il ne s’agit d’applaudir béatement à chacune de nos défaites et l’on a bien le droit d’être en colère et de le dire. Mais il ne faut pas oublier que cet état d’esprit n’est jamais un bon conseiller.

Par ailleurs un peu d’humilité ne ferait pas de mal à ceux qui n’ont jamais touché une balle, porté notre jersey ou bien ont découvert le Racing par hasard quand Jacky Lorenzetti a pris les rênes du club.

Je soutiens le Racing depuis le début des années 1970 et je pense avoir connu plus de défaites que de victoires, je n’en tire aucune fierté particulière mais cela permet de relativiser.

Et pour être tout à fait précis je redis avec le grand Georges : « le temps ne fait rien à l’affaire… » et j’accueille avec le même bonheur tous les néo-supporters tant qu’ils ne donnent pas de leçons.

L’autre point qui est venu me titiller les sphincters en ce début d’année est l’attitude, une fois de plus, bassement mercantile de la chaîne de télédiffusion anal.

Déplacer un match vingt-quatre heures avant son coup d’envoi est certainement très agréable pour les marchands de lessives, de bouffe industrielle et de réclames diverses, et souvent avariées, mais quel absolu mépris pour le supporter qui se faisait une joie d’aller au stade, peut-être avant longtemps, en se disant qu’il ne rentrerait pas chez lui au milieu de la nuit.

Vous pouvez le constater je n’ai pas trop changé et je continue de m’irriter aisément, cela fait un point d’ancrage face à un avenir morose.

Une autre constante de mon discours reste, à jamais, mon indéfectible soutien au Ciel et Blanc. Je continuerai sans cesse de le hurler ce qui permet aussi de couvrir les pestilescences de certains.

Gilles Balsan

Président d'Honneur et Fondateur de Génération Yves du Manoir

storage?id=2064129&type=picture&secret=kyKWACD8fB23XOuORL9JhWDS501S01eUFQYOVDMH&timestamp=1641245612
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Un beau week-end de printemps

Un beau week-end de printemps

Salut mes vieux gars, je sais ça fait un bail que je n’étais pas venu vous embêter avec mes...

Gilles BALSAN
8 juin 2022
Le grand chelem c’est ça qu’on aime !

Le grand chelem c’est ça qu’on aime !

The grand slam est une grande dame !Et ben mes coquins quel beau printemps que celui qui...

Gilles BALSAN
20 mars 2022
J'ai pas aimé Aimé Giral

J'ai pas aimé Aimé Giral

Me voici, mes vieux gars, bien peinard au coin de ma cheminée, un verre à la main et l’oreille à...

Gilles BALSAN
6 mars 2022
Siffler n’est pas jouer

Siffler n’est pas jouer

Il fut un temps où Bordeaux, si ma mémoire est bonne, était connue pour son équipe de...

Gilles BALSAN
21 février 2022
Hello sunshine, goodbye rain…

Hello sunshine, goodbye rain…

Avez-vous remarqué que les jours rallongent et que la lumière a une jolie tendance à redevenir...

Gilles BALSAN
16 février 2022
2022...début merdeux !

2022...début merdeux !

C’est le foie lourd, l’estomac pesant, la larme à l’œil et la plume acérée que je reviens vers...

Gilles BALSAN
3 janvier 2022