Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Quentin MATUSALEM
Le 9 septembre 2019
PORTRAIT : VASIL KAKOVIN, DUR AU MAL

PORTRAIT : VASIL KAKOVIN, DUR AU MAL

Crédit Photo : RACING 92

Ce dimanche 8 septembre 2019, le match de la troisième journée contre Toulouse était particulièrement spécial pour le pilier gauche du Racing 92 Vasil Kakovin qui a porté le maillot du mythique Stade Toulousain durant cinq années.

Titulaire dans la mêlée du Racing 92 pour son retour en Haute-Garonne, il a reçu un bel accueil de son ancien club. Il a, depuis plus de deux saisons maintenant, gagné régulièrement sa place dans le XV Ciel et Blanc, souvent en raison de l’absence d’Eddy Ben Arous gêné par de nombreuses blessures.L’éclosion la saison dernière de son compatriote Guram Gogichashvili, l’a par moment sorti du groupe.

La période de la Coupe du Monde lui a réservé une place de titulaire débutant les deux premiers matchs de la saison contre Bayonne puis face à Castres. Très souvent reconnu pour ses qualités en mêlée fermée, il n’a en revanche pas vraiment été épargné par les blessures.

Recruté du coté de Brive par Toulouse il a engrangé un titre de champion d’Europe en 2010 puis deux Boucliers de Brennus en 2011 et 2012.
Aujourd’hui à 29 ans, il aimerait bien renouer avec la sélection Géorgienne où il compte 28 sélections et une Coupe du Monde en 2011 en Nouvelle Zélande où il dispute deux rencontres.

Toujours prêt à rendre service au club francilien, il faisait partie de l’équipe pour la finale de Champions Cup contre les Irlandais du Leinster en 2018 à Bilbao (perdue 15-12), une jolie récompense pour « un bon garçon » comme l’aiment à l’appeler beaucoup de ces coéquipiers.

Depuis 2017, Vasil Kakovin a disputé 54 matchs avec le Racing 92 pour un essai inscrit.
Il compte 25 sélections avec la Géorgie pour deux essais inscrits.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus